preservatif

Etat des lieux de la contraception en France

L’année dernière en 2017, nous fêtions les 50 ans de la pilule contraceptive en France. Une grande avancée sociale pour les femmes qui luttaient alors pour que leurs droits soient reconnus par l’Etat. C’est ainsi qu’en fin d’année 1967, la loi Neuwirth rend l’utilisation de la pilule légale, ce qui libère les femmes et leur donne plus de contrôle sur les naissances qu’elles peuvent engendrer. A ce jour, quels sont les usages de la contraception ? Quelques éléments de réponse dans cet article.

Une nouvelle génération réticente

Au vu des articles de différents médias aujourd’hui en France, il semblerait que les nouvelles générations en âge de procréer soient plus réticentes à l’utilisation de la pilule contraceptive régulière, et également de la pilule du lendemain comme contraception d’urgence, qu’il y a quelques années. Cela peut s’expliquer par les récentes découvertes sur certains types de pilules qui, l’a-t-on découvert récemment, peuvent être dangereuses pour la santé des femmes. Ces quelques pilules contraceptives ayant fait polémique, les jeunes générations ont donc un comportement de rejet de cette méthode de contraception mais ne tournent pas pour autant le dos à la contraception en tant que telle.

Il semblerait que le stérilet, aussi appelé DIU au cuivre (DIU pour Dispositif Intra-Utérin) soit une méthode privilégiée par les jeunes femmes de nos jours. Les idées reçues ayant été balayées tout récemment, comme le fait qu’il faille avoir déjà fait un enfant pour pouvoir en avoir un, ce qui est faux, ont favorisé son usage. Il apparaît également que les jeunes femmes soient de plus en plus intéressées par des méthodes contraceptives sans hormones, dont le DIU au cuivre fait partie.

Vers une contraception de plus en plus masculine ?

Le préservatif masculin reste l’un des moyens contraceptifs les plus utilisés de tous. Les diverses campagnes de sensibilisation et de prévention contre la propagation du virus du VIH a certainement favorisé son utilisation massive, que ce soit auprès des jeunes ou des moins jeunes. On l’associe donc beaucoup plus souvent à une protection contre les Infections Sexuellement Transmissibles que comme une méthode contraceptive comme peut l’être la pilule.

La science tente toutefois de responsabiliser davantage les hommes à la contraception, rôle traditionnellement donné aux femmes jusque là. En effet, les scientifiques se penchent sur la fabrication d’une pilule contraceptive masculine afin que la charge mentale de la pilule ne devienne plus un poids seulement pour les femmes mais pour que les hommes se sentent tout aussi impliqués pour ce qui est du contrôle de la reproduction dans le couple. Le premier essai clinique a ainsi très récemment été effectué aux Etats-Unis et qui semble avoir des résultats prometteurs. Cette avancée technologique, qui deviendra très certainement une avancée sociale, n’est en revanche pas pour aujourd’hui, quelques effets secondaires se faisant encore ressentir auprès des hommes testeurs de cette pilule.

spacer

Leave a reply