vaccins Etats-unis

Vaccination aux États-Unis : ce qu’il faut savoir !

Il est vrai que beaucoup d’activités et d’attractions vous attendent aux États-Unis, comme visitez la statue de la Liberté à New York ou faire un circuit Californie pour découvrir la fameuse route 66. Mais avant de passer vos vacances, voire y déménager, voyons ensemble quelques règles du pays en matière de santé, plus particulièrement concernant la vaccination aux Etats-Unis

Quels sont les vaccins obligatoires aux États-Unis ?

Que tout le monde se rassure, il n’y pas de vaccination obligatoire pour entrer aux États-Unis. En d’autres termes, vous n’êtes pas obligé de vous faire vacciner de quoi que ce soit avant d’entre sur le territoire américain.

Il existe toutefois quelques vaccins recommandés par les médecins pour votre voyage au pays de l’Oncle Sam, surtout pour les séjours de longue durée. L’Hépatite B, la Diphtérie, le Tétanos et le Poliomyélite sont les quatre vaccins les plus recommandés avant le départ. Mais pour certains sujets à risque, d’autres vaccins comme celui de la Rage, de la Tuberculose et l’Hépatite A sont également recommandés.

Sachez qu’il existe un âge minimum à respecter pour l’administration de ces vaccins, par exemple à partir de un an pour l’Hépatite A tandis que l’Hépatite B est réservé au plus de deux ans.

 En plus de ces vaccins préventifs, nous vous conseillons de signer un bon contrat d’assurance, qui couvrira les frais de soin, voire le rapatriement si nécessaire. Le fait est que le système de santé aux USA est plus cher, et les soins médicaux plus coûteux.

Les vaccins pour les enfants

Pour ceux qui souhaitent scolariser leurs enfants dans quelques États particuliers, dont la Floride, sachez qu’il existe des obligations en matière de vaccination. En effet, vos enfants devront avoir réalisé quelques vaccins avant de pouvoir être inscrits dans une école floridienne. L’école que vous avez choisie vérifiera donc le carnet de vaccination de votre enfant, pour vérifier si les vaccins qui suivent sont tous présents : le vaccin diphtérique, le vaccin contre la rougeole, la rubéole et les oreillons, contre l’hépatite B et la varicelle, les infections HIB, le vaccin tétanique et poliomyélitique, et le vaccin antipneumococcique.

Si l’un de ces vaccins manque à l’appel, l’établissement pourra refuser l’adhésion de votre enfant, sauf si vous décidez de lui faire faire les vaccins manquants. Mais à priori, vous ne risquerez pas de passer par cette étape si votre bout ‘chou était à jour quand vous étiez encore en France.

Les USA, leader en termes de vaccination

Malgré le fait qu’aucun vaccin n’est obligatoire, du moins chez les adultes, les États-Unis figurent parmi les pays qui possèdent les taux les plus élevés en termes de vaccination. Par ailleurs, cette dernière est devenue un sujet sensible chez les américains, surtout chez beaucoup de médecins qui luttent contre le nombre élevé de vaccins administrés pendant la petite enfance.

Certains, comme le Dr Toni Bark, affirment même que les vaccins font partie des principales causes de la grande mortalité infantile aux États-Unis. Ajoutant à cela les critiques d’autres médecins comme le cardiologue Jack Wolfson, le vaccin est alors devenu un véritable sujet de débat aux USA.

spacer

Leave a reply