vasectomie

Quelle intervention choisir pour être sterile

Quand on entend vasectomie, on pense de suite enlèvement des testicules, alors qu’en réalité ce n’est pas le cas ou en tout cas plus de nos jours. Elle peut être définie comme la ligature des canaux déférents. Il s’agit ici d’une opération chirurgicale pratiquée pour être une façon de stériliser l’homme. C’est donc une méthode de contraception et qui peut être réversible avec certaines techniques que peut proposer un urologue privé il s’agit de mettre un blocage dans les canaux déférents qui font circuler les spermatozoïdes. Une personne ayant subi ce type d’intervention peut donc avec une bonne suivie adéquate r avoir des enfants. La vasectomie est de loin différent d’une castration car elle ne nécessite ni l’enlèvement ni la destruction des testicules. Ainsi, aucune modification n’est à noter sur le plan hormonal et du comportement sexuel. Il est à noter que l’intervention est pratiquée sous anesthésie locale, il est toutefois possible de demander à être opéré sous anesthésie générale. Il est nécessaire de faire évacue les spermatozoïdes produits avant l’opération, même si remarquons que plusieurs éjaculations sont indispensables avant que tout soit vide. Il est tout aussi nécessaire de s’abstenir au minimum une semaine après l’opération. Il s’agit ici de donner le temps à ce que les canaux déférents se cicatrisent. Avoir recours à un spermato gramme quelque temps après l’intervention donne l’opportunité d’être rassuré sur de la stérilité du mal, en même temps l’utilisation d’autres méthodes contraceptives (préservatif, pilule) ne doit pas être arrêtée. Une grossesse après l’intervention est moindre mais possible comme même.

Les risques qu’il y ait une complication ou la survenance de la mort à cause d’une cette opération sont très faibles. Même si dans certains cas les opérations ont donné lieu à des complications pas très importantes, et c’est comme tous les opérations, les risques d’infections ne sont jamais loin. Si l’on fait la comparaison entre le prix d’une telle opération n’est du tout élevée comparer aux autres méthodes chirurgicales. Ainsi dès qu’il y a un risque même minime, il faut toujours se rapprocher d’urologue privé ou public, c’est selon le choix de chacun. Le pourcentage de ce type d’intervention n’est pas le même dans chaque pays, le choix d’une telle intervention varie selon l’individu et sa personnalité. Notons comme même qu’elle ne permet pas de se prémunir des infections sexuellement transmissibles. Pour mieux visualiser l’opération, notons que ce sont les testicules qui fabriquent les spermatozoïdes. Les testicules sont reliés à l’urètre. Ce dernier est le conduit qui expulse les liquides hors du pénis à l’aide des canaux déférents. En tout, il s’agit ici de faire en sorte que le passage des spermatozoïdes vers l’urètre soit bloqué grâce à la section ou le bouchage des canaux déférents. Même après l’intervention, le sperme contient tout autant de liquide séminal qu’auparavant, sauf que les spermatozoïdes n’y sont plus. Il s’agit ici d’azoospermie. La création des spermatozoïdes se fait toujours, sauf ils ne survivent pas après quelques jours et est ingurgité par les cellules macrophages, qui font partie des défenses immunitaires du corps humain.

spacer

Leave a reply