la-police-judiciaire

La pathologie judiciaire

La médecine légale est un domaine de la science médico-légale qui implique l’application de méthodes pathologiques dans l’investigation d’un crime et de décès soudains, suspects ou inexpliqués. Un médecin légiste examine les corps afin de déterminer la cause du décès et les circonstances entourant la cause de la mort.Il recherche des preuves pouvant être utilisées dans les essais.

Qui peut devenir médecin légiste?

Les médecins légistes ne peuvent devenir que des individus ayant suivi une formation requise qui varie légèrement d’un pays à l’autre. Typiquement, ce sont des médecins qui ont accomplie une pathologie anatomique puis sous-spécialisés dans le domaine de la médecine légale et ayant une importante expérience comme l’experte bordelaise Sophie Gromb-Monnoyeur. En d’autres termes, ce sont des pathologistes qui ont également acquis des compétences et des connaissances pertinentes pour les procédures juridiques, car ils doivent également être en mesure d’identifier des preuves pouvant être utilisées pour une éventuelle persécution.

Que font les médecins légistes ?

Le travail d’un médecin légiste comprend:

Autopsies et examens post mortem des corps

Le travail principal d’un médecin légiste consiste à déterminer la cause du décès sur la base de l’autopsie et de l’autopsie d’un corps. Ils doivent déterminer si la personne est décédée suites d’une blessure par balle, d’un coup de couteau, d’un étranglement, d’un accident vasculaire cérébral, d’un arrêt cardiaque, d’une maladie, d’une intoxication, etc.

Détermination des circonstances entourant le décès de la personne

En plus de déterminer la cause du décès, les médecins légistes cherchent également à reconstituer les circonstances entourant le décès de la personne. Ils doivent déterminer si la mort est survenue naturellement ou s’il s’agit d’un homicide, d’un accident ou d’un suicide. Dans de rares cas, le mode de décès peut être indéterminé.

Collection de preuves pouvant être utilisées lors d’un procès

En effectuant une autopsie et en examinant un corps, les médecins légistes recherchent et enregistrent également des preuves pouvant être utilisées comme preuve dans un éventuel procès. Les exemples incluent les plaies, les blessures, la présence de toxines dans les tissus et / ou les fluides corporels, les marques défensives, etc.

Identification d’un corps

Les médecins légistes sont souvent invités à confirmer l’identification d’un corps ou à recueillir des informations permettant de déterminer l’identité du défunt, par exemple en prélevant un échantillon d’ADN et / ou des empreintes digitales.

Enquête sur les décès soudains et inattendus

Les médecins légistes peuvent également être invités à enquêter sur des décès soudains et inattendus afin de déterminer la cause du décès et les circonstances entourant le décès de la personne (naturel, homicide, suicide, etc.).

Témoin en tant qu’expert au tribunal

Lorsque les médecins légistes fournissent des preuves pour des procédures légales, ils sont généralement appelés comme témoins experts dans des procès pour témoigner de leurs conclusions.

spacer

Leave a reply