colza

Comment choisir de fabriquer de l’huile de colza ?

Le colza fait partie des plantes oléagineuses. Avant, il était cultivé dans le but de nourrir certains animaux. Suite à des recherches, il a été montré également qu’il sert à produire de biocarburant. Mais les recherches poussées, effectuées à partir des années 70 ont permis de mieux élargir son utilisation, notamment dans l’alimentation. Pour fabriquer de l’huile de colza, il existe quelques étapes à suivre afin d’obtenir un produit de qualité convenable à la santé humaine. Voici donc les étapes à suivre pour produire cette fameuse huile.

L’extraction de l’huile végétale

L’huile de colza est obtenue à partir de l’extraction par pression des graines. Dans ce concept, les producteurs utilisent des presses mécaniques qui servent à triturer les graines afin d’en faire ressortir l’huile. Cette méthode est idéale pour disposer d’une substance pure qui sera encore traitée afin de le rendre consommable. La pression peut être à froid ou à chaud. Avec cette matière, les graines sont généralement chauffées préalablement.

Préparation des graines

Pour trouver des plantes de colza pour produire des huiles, il est possible de s’adresser directement à un agriculteur ou de passer par un négociant. Avant la trituration, il faut d’abord trier les graines pour les nettoyer ensuite. Après, il faut également enlever les enveloppes fibreuses sur les plantes. Suite à ce décorticage, les graines doivent passer par des traitements qui consistent à les broyer, les aplatir, et enfin à les épandre. Les colzas doivent être encore passés à la pression, mais avant, il faut les cuirs. C’est une étape importante afin de faciliter la production de l’huile. En effet, la cuisson rend plus fluides les huiles. Ce traitement a aussi des effets sur les protéines qui enferment les gouttelettes d’huile dans la graine.

La pression

Il existe deux types de presses pour obtenir l’huile de colza. La première est la presse discontinue qui est du type hydraulique. Les graines sont écrasées par un puissant vérin dans une chambre spécialisée dotée d’orifices qui assurent l’écoulement de l’huile. Ce type de pression est adapté à une production de petit volume, pour faire des huiles de valeur. La deuxième presse est le modèle continu avec ses vis sans fin. Ce sont ces derniers qui entraînent les graines dans une contenance de plus en plus réduite. L’appareil possède des cages avec des barreaux qui laissent échapper les huiles.

Le raffinage

Une fois la matière obtenue, il convient de procéder au raffinage. Ce procédé consiste à enlever les substances toxiques et nuisibles à la santé, à la désodoriser, et à la décolorer. Cette étape est subdivisée en plusieurs phases de traitement, dont certaines peuvent être facultatives et dépendent uniquement du producteur. Dans tous les cas, le raffinage inclut l’élimination des phospholipides, la centrifugation, le blanchiment, la filtration, le raffinage physique proprement dit et la désodorisation.

spacer

Leave a reply